LISVDHE/Droits de l'homme

Communiqué DDH Innocent Muhindo Matsuku

Communiqué de presse


Menace de mort à l’encontre de MUHINDO MATSUKU défenseur des droits humains dans le Rutshuru, province du Nord Kivu à l’Est de la RDC

Préoccupé par des renseignements faisant États aux violations des droits humains et droits des défenseurs des droits humains au Nord Kivu, LISVDHE se dit très inquiète cas du défenseur des droits de l’homme en personne de Mr. MUHINDO MATSUKU. MUHINDO MATSUKU est défenseur des droits humains au sein de la LISVDHE depuis les années 2010. Il est promoteur de l’organisation Action pour le Développement Intégrale (ADEI). En 2012, avec la confiance plantée dans sa communauté, il a été nommé représentant de la structure de la Société Civile, Groupement de Bweza.

Du monde des défenseurs des droits humains, MUHINDO MATSUKU a souvent dénoncé plusieurs bavures et violations des droits humains perpétrées tant par les éléments de la Police Nationale Congolaise, des FARDC que d’autres autorités gouvernementales. Devant les autorités gouvernementales
locales, il a souvent plaidé pour différentes causes des différentes personnes lésées où les résultats n’est pas à redouter ni à détailler.

D’ici mi Septembre 2016, Mr. NIYONZIMA MAKABU enseignant de la 6ème année primaire de l’E.P NZIRIMWE, a été tabassé et fortement torturé jusqu’à paralyser son appareil génital. Face à cet acte ignoble, Mr. MUHINDO MATSUKU n’a cessé d’en dénoncer. Cependant, c’est en date 28/09/2016 vers 19h45 qu’il s’est vu rechercher chez lui par 4 hommes en armes dont 2 en uniforme de la Police Nationale Congolaise et 2 en tenu civil. De leurs arrivé dans la concession du DDH, ont tiré 2 coups de balles au niveau de la chambre à coucher et cela au niveau ou se retrouverait son lit. Ayant réussi à franchir la porte à celui-ci, ces assaillants ont encore tiré deux autres coups de balles sur lui pendant qu’il tentait de se sauver la peau. L’ayant raté, les
assaillants déçus de l’échec, et malgré les crépitements des balles qui avaient été attendu par tout le monde, sans qu’ils soient inquiétés par qui que ce soit, ont fini par se rendre pour se volatiliser dans la nature.

Rappelons que le domicile du défenseur MUHINDO MATSUKU est situé à plus au moins 100m du poste de la police et de la FARDC. Menant une
vie de clandestinité, et tenter de sauver sa vie, le DDH ne sait ni comment vivre à Ntamugenga son village ni y sortir pour atteindre Rubare ou il peut être facilement évacué de ce danger. Issu des informations à notre disposition, des memes éléments ne cessent de circuler à Chumirhwa pour surveiller s’il passerait. D’autres éléments seraient déployés au quartier entrain de surveiller son mouvement au quotidien. Tel s’illustre par le fait que Mr. Papy KABOKO est accusé être au service de surveillance en permanence du mouvement du dit DDH.

C’est au regard de ce qui précède que dans l’objectif de chercher à sauver ce DDH des risques qu’il encoure, LISVDHE appelle le gouvernement de la République Démocratique du Congo par intermédiaire des autorités près le territoire de Rutshuru à :
  • Faciliter l’évacuation du défenseur de cette zone à haut risque,
  • Par la même occasion, il en appelle à l’ouverture des enquêtes urgentes et impartiales, et traduire les commanditaires en justice,
  • Renforcer son mécanisme de protection des DDH
A la communauté Internationale et autres collègues du monde des droits humains
  • Se joindre à l’initiative de la LISVDHE pour que ces genres des bavures ne restent pas impunis et que le DDH soit protéger et sécurisé

C/O:
Cabinet Maitre Cécaire Kazeza.
RDC/Goma Ville de Goma/Commune de Karisimbi.
Q. les Volcans. Blvd. Kanyamuhanga.  Av. Butembo
En face de SOFICOM.         
BP : 50 Goma.
Tél : +243997094203, 994264694.
 Email : lisvdhe@gmail.com,
Droits de l'homme