LISVDHE/Droits de l'hommeLISVDHE

TEMOIGNAGES

Sont les vidéos, photos, propos ou écrits des personnes qui aucours de l'une des activités de ses différents programmes, LISVDHE a pu rencontrer et a pu soutenu d'une manière ou d'une autre  sur la question liée au respect ou de la défense de ses droits les plus légitimes mais qui était déjà bafoués ou négligés, et que grace à LISVDHE avait été reatabli dans ces derniers ou avait retrouvé son souffle et son espoir. Parmi elles, il y a des autorités et des victimes de toutes violations de catégorie confondue rencontrées dans des circonstances diversifiées.

Mr. KITSA KIVUNDA bénéficiaire d'une assistance juridique et judiciaire gratuite. Après qu'il ait acheté une concession avec une dame, s'était vu la lui ravir par les frères de son vendeuse prétextant qu'elle est dame, et qu'elle n'avait pas droit de vendre car n'avait pas droit à l'héritage. Grace à LISVDHE la concession lui était revenue.
Maman DEVOTTA, vieille de son état et mère de 7 enfants. Elle et ses enfants s'étaient vu déguerpir de la maison et de la concession car son mari venait de la vendre à leurs insu. Après deux ans de procès, la concession l'était revenue.
Athanase KANYAMANZA, accompagné de ses petits frères et leurs mère, s'était vu dépouillé de son héritage par ses oncles paternels après la mort de son papa. Ces oncles de mauvaise foie, venaient de tout vendre. Mais grace à la LISVDHE qu'ils étaient rétablis dans leurs droits.
Maman Vanessa, a été abandonné seule. La charge de ses enfants la revenait seule. Grace à l'assistance de LISVDHE que elle et ses enfants s'étaient retrouvé dans ses droits.
Jean Paul DUSENGE SAFARI, dit MASAKA, un habitant de Goma et originaire de Rutsiro/Ntamugenga en territoire de Rutshuru.
Par son commentaire sur notre page facebook: 
<<Quelle que soit situation, moi, je ne vous oublierai jamais. Je n'oublierai jamais les bienfaits que vous m'aviez rendus>>
Mr. MIGABO NZABA, Pasteur et habitant de Tongo/Kabizo
Mr. BEMERA 
Habitant de Muhimbira dans le Groupement de Bweza, son fils avait épousé la fille du chef de localité. En raison  de ce jeune couple, celui-ci était devenu une vache maigre à traire à chaque instant. Il avait fait objet des arrestations arbtraires et détentions purement irrégulières. Ce qui lui a valu perdre tout ce qu'il avait comme patrimoine. Il avait deja perdu l'espoir de manière qu'il ne pensait que prendre asile en Ouganda. Grace au programme ACCES A LA JUSTICE, qu'il avait été assisté. Dès ce jour il est mène une vie paisible. 
Droits de l'homme